Loading...

Vallon de Lanchâtra

Site étonnamment méconnu - ce qui garantie de ne croiser que peu de personnes... et de se perdre dans les hautes herbes luxuriantes en ce début d'été

  • Amont
  • Aval
  • C'est parti pour le Vallon de Lanchâtra via le village de Lanchâtra
  • La cascade de la Pisse, encore bien active en ce début juillet
  • Pour une fois, c'est au début que ça monte le plus raide, ça change !
  • Si le sentier est précisé "escarpé" dans les Ecrins, ce doit être quelque chose !
    On va continuer vers les vallons, hein...
  • Ca montera tranquillement pendant un bon moment le long du rau de la Pisse
  • Un dernier névé résistant en ce début juillet
  • Le vallon commence à s'élargir
  • En passant rive droite, on rentre dans le parc
  • Et la végétation est luxuriante, il est difficile de voir le sentier !
    (indice : il est bien droit devant)
  • On s'élève tranquillement
  • On passe la cabana pastorale
  • Apparemment il y a un sentier tout droit. Dommage, j'avais pris à droite...
  • Très jolie cascade, mais pas du tout bon le sentier
  • Le bon sentier est bien plus haut...
  • Mais celui-ci offre un joli surplomb du torrent
  • Oui, c'est bien un sentier, mais non...
  • C'est un cul-de-sac
  • Après avoir rebroussé chemin et improvisé une montée dans une brèche, me voilà enfin sur le bon sentier (1h30 à vagabonder), qui s'écarte et s'élève rapidement du torrent
  • Panorama à 300°: à gauche le vallon de Lanchâtra (enfin !), à droite le sentier par lequel je suis monté
  • Petite descente pour revenir dans le vallon au niveau du torrent
  • Bien qu'il n'y ait pas de sentier tracé, il est possible de remonter le long du torrent sur une bonne distance pour arriver vers le bas du glacier
  • Mais ayant déjà assez perdu de temps, et craignant de me perdre encore au retour, pic-nic pas trop loin
  • Ca n'a pas loupé : au retour, voulant suivre le "bon" sentier, je me suis retrouvé coincé par un névé pour traverser un des torrents... Obligé de couper dans la pente pour rejoindre un autre sentier. (Bonus : ce n'était pas non plus celui emprunté à l'aller)