Loading...

Refuge Adèle Planchard

Randonnée fin août sur 2 jours, avec nuit au refuge Adèle Planchard. Mieux vaut ne pas avoir le mal d'altitude !
Avec en invité surprise : une hermine, véritable boule d'énergie

  • On remonte tranquillement la Romanche en fond de vallée
  • Quelques raidillons pour s'échauffer au Pas d'Anna Falque
  • On arrive sur le plan de l'Alpe, verdoyant, et peuplé d'arbres malgré l'altitude
  • Et on continue à remonter le torrent
  • On passera à sa source, ou plutôt ses sources d'ici une heure
  • On fera trempette demain, là il faut monter !
  • Au loin, le refuge de l'Alpe de Villar d'Arêne. Idem, on s'arrêtera demain
  • On commence à distinguer les glaciers, on approche !
  • On rentre dans le coeur du Parc National des Ecrins
  • On a encore du chemin...
  • On s'enfonce vers le glacier de la Plate des Agneaux, en montant tranquillement
  • On sent qu'on approche des sources, la Romanche est de plus en plus petite
  • De multiples sources et résurgences convergent ici
  • L'eau se fera plus rare en montant, alors on fait notre pause de pic-nic près d'une des sources
  • On perd toute notion d'échelle façon à ses mastodontes...
  • Pour varier des lacets, quelques passages plus aériens équipés de câbles (particulièrement utiles pour la descente)
  • Ca monte, ça monte
  • Tout au fond, on distingue encore le refuge
  • Mais on ne distingue pas encore le refuge Adèle Planchard. Un peu caché, on ne le voit qu'en y arrivant
  • Mais c'est bien par là !
  • On a quitté la végétation, place au minéral chaotique
  • Le rythme est moins soutenu : l'altitude commence à se faire sentir pour certains.
  • 3000 mètres atteints ! Plus que 165 à monter - étonnament plus faciles que les 165 précédents
  • Refuge en vue ! De quoi motiver ceux qui peinent à avancer.
  • Pas encore tout à fait arrivés... Ca se mérite !
  • On sympathise, on pose nos affaires.
  • C'est encore un peu tôt pour l'apéro (16h) donc on visite
  • C'est le royaume des chocards
  • Des nouveaux lacs créés avec le recul du glacier supérieur des Agneaux...
  • Les plus courageux y tromperont les pieds
  • Les nuages commencent à se pointer...
  • Amenant un peu de grêle en prime.
  • Plus le choix, c'est l'heure de l'apéro et du repas !
  • Couché tôt, je me lève au milieu de la nuit pour observer les étoiles...Sur les conseils des gardiens, je me lève à 6h pour le lever de soleil.
  • Pile à l'heure !
  • Un chocard me photobomb
  • Eux aussi se réveillent, et profitent des restes jetés là.
    Paraît-il qu'une hermine et sa petite rôdaient autour du refuge, mais on n'a pas la chance de les apercevoir.
  • On a connu pire comme vue depuis le dortoir
  • 8h30, le soleil est déjà bien levé et il va être temps de repartir
  • On remercie encore les gardiens pour leur super accueil, et on repart par le même chemin qu'à l'aller
  • Plus facile en descente, mais plus impressionant !
  • On remplit les gourdes pour le retour
  • On fait l'effort de remonter quelques centaines de mètres pour faire une pause au refuge de l'Alpe de Villar d'Arène
  • On est surveillés...
  • Une énergie folle
  • Une hermine volante !